Un an déjà …. Salut LOULOU !

De la part de la famille :

remerciements

salutLoulou

Pour Loulou.

Notre cœur est triste et rempli  de douleur depuis que nous avons appris la nouvelle bouleversante de ton départ qui nous laisse tous bien déroutés.  Ta présence chaleureuse dans le groupe apportait joie et bonne humeur à tous ceux qui roulaient à tes côtés ou plutôt dans ta roue…

Loulou, notre ami,  tu nous devances donc pour la dernière étape.
Je suis certain :

  • que tu nous  prépares une bonne route pour l’arrivée,
  • que tu vas bien réviser tes chansons entraînantes et renouveler ton répertoire d’histoires drôles, 
  • que les deux bières, « une pour chaque jambe » comme tu me disais,  seront bien fraîches quand tu nous accueilleras.

Loulou, notre professeur de vélo,  à tous,

  • le métronome pour assurer un rythme régulier,
  • l’ entraîneur pour donner le goût de l’effort sur le vélo,
  • le générateur de bonnes idées comme notre « Tour de Bretagne »,
  • l’animateur pour assurer une ambiance agréable dans le groupe,
  • le fournisseur attitré des cyclos-jardiniers amateurs, en plans de tomates, de salades et de patates de qualité ;
  • L’expert-poseur de faïence, de carrelage qui arrive dès qu’on le sollicite, tu peux maintenant décaler, les chantiers de M2 à faire, aux lendemains, …
  • le spécialiste « Es »-barbecue, l’accueillant au grand cœur,
  • le bénévole généreux en temps et en dons pour toutes les grandes causes

 Loulou, TU nous manques . . . .

À Gaby, ton épouse, dès que tu as besoin d’un service, tu appelles et tous tes amis cyclos accourent. 

Adapté librement de la chanson de Renaud « Putain de camion » en mémoire de Coluche

Putain, c’est trop con. Et nous, tu nous plantes là, Sous un soleil qui brille moins fort et moins loin.

J’ voudrais m’ blottir dans un coin; Avec les copains, Pleurer avec eux jusqu’à la Saint-Glinglin.

Putain j’ai la rage, Et contre ce jour-là Dire que  c’est l’été, Dans ma tête y fait froid

J’espère au moins qu’ là-haut, T’as acheté un vélo. Nous, on a plus notre meilleur copain,

T’étais un clown mais t’étais pas un pantin.

Enfoiré, on t’aimait bien,  Maintenant, on est tous orphelins…

Déposé sur sa dernière demeure,

la photo faite par Philipp et le cadre avec le chevalet réalisé par Roland :

ajoncs Cliquez sur le lien pour voir la vidéo… 

9 juillet 2015