Marie-Hélène vous a préparé un petit résumé de ses impressions sur l'Ardéchoise 2014 et quelques photos pour agrémenter le texte.

Je ne sais pas par quoi commencer tant il y a à dire sur cette belle manifestation  qui existe depuis 23 ans déjà et où le vélo est roi
Nous arrivons le mardi 17 juin au soir pour l'Ardéchoise que nous avons choisie parmi 13 parcours différents.
Celle que nous ferons se fera sur 4 jours est s'intitule les "gorges": Le programme environ 500 kms avec plus de 8500m de dénivelé ! Je ne sais pas si j'arriverai…Le dénivelé m'inquiète et mon expérience est de zéro en montagne !
Le mercredi 18, après avoir laissé la voiture au parking, notre bagage à la salle des fêtes – que nous retrouverons le soir dans notre lieu d'hébergement (bravo la logistique) -, mis notre puce sur le vélo pour les contrôles sur le parcours, nous voilà prêts à partir parmi les 2300 cyclistes qui l'ont fait sur plusieurs jours. Nous partons pour 110 kms.
Ardéchoise (1)Le temps est maussade mais déjà l'ambiance est là. Le premier village nous accueille en pyjama avec café, thé, gâteau, confiture… le ton est donné et nous aurons une ambiance et un thème différent dans chaque ravitaillement. Les ravitaillements sont parfois distants de 10 kms ! C'est vraiment unique  et chaque villageois se plie en quatre pour nous servir.
Première ascension : 17 % la plus dure et la moins prévisible,  pas très longue environ 1 km  mais j'ai dû la monter à pied car j'étais sur le grand plateau ! cela m'a servi de leçon et j'ai anticipé pour les suivantes ! 
Après plusieurs cols, nous faisons le col de la Faye 10 kms d'ascension  de 4 à 10 %.  J'en bave mais la douleur est vite oubliée quand on a la récompense d'être accueillis par des pirates sur un bateau échoué en haut du col !
Nous redescendons vite car le temps est bien noir derrière nous et menace.
Sur le parcours, nous sommes surpris par un troupeau de vaches qui apeurées sautent la clôture et se retrouvent au milieu de nous sur la route. Certains crient et ont peur. Je leur dit de ne pas crier qu'elles ont plus peur que nous qu'il faut les laisser aller. En effet, elles traversent la route et vont dans un pré plus loin. Un troupeau de vaches qui rencontre un troupeau de buffles… !  
Dernier ravitaillement de la journée à St Pierville : cake à la châtaigne, crème de marron, bière à la myrtille, bière à la châtaigne, abricots, cerises, caillette, saucisson, fromage… Que des produits du terroir et de qualité  Laurent est vite déconcentré par l'abondance du ravitaillement et surtout par la bière à la myrtille…
Bref nous arrivons à notre premier hébergement : une caravane dans un camping où nous sommes 5 à loger.
Nous remontons pour le repas du soir dans le restaurant du village et faisons connaissance avec nos compagnons d'un soir. Certains reviennent pour la 8ème année.
Ardéchoise (5)Jeudi 19 juin La journée s'annonce plus clémente que la veille. Le soleil est dès le matin présent et nous accompagnera toute la journée.
La  journée est  plus "cool", nous redescendons vers Vallon Pont d'Arc pour 150 kms. Pas de grosses difficultés sauf une ascension de 8 kms après Privas.
Les difficultés sont ailleurs : la chaleur, nous avons très chaud et j'ai perdu Laurent lors d'un énième ravitaillement où je ne me suis pas arrêtée. Je le retrouverai 2 h plus tard ! Le croyant derrière alors qu'il était devant… !
Nous passons les gorges emblèmatiques de l'Ardèche et sommes accueillis le soir dans une ancienne magnarerie sur les bords de l'ardèche. C'est une belle batisse qui servait à l'élevage de vers à soie. Nous sommes 9 à être accueillis par notre hôte d'un jour arrivant d'horizons différents, des États Unis pour certains, Toulouse pour d'autres, Le Rhône pour d'autres encore, et le Loir et cher, le bordelais. La soirée s'annonce joviale avec pour commencer un kir ardéchois.
 Vendredi 20 juin : le temps est superbe, nous partons à 6 h (du matin !) pour rouler à la fraiche pour 130 kms.
La journée s'annonce longue et sera la plus difficile de notre parcours avec entre autre une ascension de 23 kms. Nous traversons des paysages à couper le souffle dans tous les sens du terme : Des étapes de montagnes et des dénivelés vertigineux. 
Dans ce pays empli de symbole de longévité nous trouvons les Ardéchoiseplus anciens arbres vivants  d'Europe, les genévriers de Phénicie qui s'agrippent aux falaises des gorges, ils ont 2500 ans d'âge. Des rencontres toujours plus sympatiques les unes que les autres.
Aujourd'hui moins de ravitaillement… Laurent reste concentrer sur la course ! Je ne le perds pas ! 
Heureusement que Laurent était là, car j'ai connu  des passages à vide aujourd'hui.
Nous roulons jusqu'au Cros de Géorand, près du Lac d'Issarlès, un col de plus pour se loger !  Ce soir nous sommes logés dans un camping au bord d'une rivière. Nous logeons avec des suisses et ce soir au programme match de foot entre Suisse et France !  Ils sont partis se coucher dès la  mi temps… Trop de pression ? ? ! (ou trop de buts…?)
Samedi 21 juin
Dernier jour, nous partons à 6 h (encore !) sous le soleil,  direction Saint Félicien en passant  par le Mont Gerbier des joncs.  ça me rappelle quelque chose et à quelques copains aussi ! Patrick  lien à revoir
 Aujourd'hui plus de 15 000 cyclistes sur les routes de l'ardèche dont Robert Marchand 102 ans au compteur ! Une partie des routes est privatisée, des motards, des gendarmes, des pompiers.
Des ravitaillements encore plus abondants, Laurent reste avec moi ! Je vais encore te perdre…
Ardéchoise (3)Des orchestre, des bandas, des chorales dans les passages les plus difficiles, l'ambiance toujours au top et une arrivée en fanfare.
Voilà en quelques mots le résumé de notre périple  en Ardèche. 

  Un grand merci aux 8 300 bénévoles qui nous ont accueillis tout au long du parcours, sans eux cette belle fête n'existerait pas. 

 
L'année prochaine nous aimerions revivre cette belle aventure avec vous et pouvoir venir avec d'autres copains de Ploëren pour partager cette cyclo inégalable.

 

La Limousine 2014 du 7 juin par Alain…DSCN2761_1

La Limousine (site web) avec la Bretagne (avec le Breton ? )… j'ai bien représenté les couleurs du club.

Départ le 6 juin en direction du Limousin.  Arrivée à 14h30 sur le parc des expositions du lac d'Uzurat, une petite pause  avant de repartir sur Panazol (petite ville près de Limoges) avec tous les stands préparés. Je prends possession de ma puce… Visite de Panazol et de la mairie où est affiché tout le parcours de la rando cyclo André Dufraisse, qui est l'ami personnel de Raymond Poulidor.

Fatigué par la route,  retour au campement…Derniers préparatifs.. Repas du soir : pâtes bolognaises et dodo vers 22 h ?
DSCN2736_1Le lendemain matin : lever 5h45 pour être sur la ligne de départ à la gare de Limoges (champ de juillet) …pas encore réveillé sur la ligne de départ ! Très bonne ambiance avec les autres cyclos, échanges cordiaux autour et sur le vélo…!!!!!
Départ rapide pour 150 bornes et …et ensuite, les montées à répétition… dur, dur, car il fallait s'accrocher ! Le dénivelé (+ de 2 000 m) était important, une première pour moi depuis notre séjour en Lozère, surtout du côté de Sussac, une bosse longue….longue…longue…avec 2,7km à 4%; et la dernière côte sur 800m à 7,9% au Palais ! Belle partie du parcours sur 20 kms du côté du lac de Vassivière…Très joli coin pour les vacances ! Et juste après (au 100ème), une descente de 10kms où j'ai atteint le 80 à l'heure ! ! !

Je suis satisfait de ma performance, compte tenu de ma chute récente et du manque d'entrainement qui s'en est suivi !

Retour en Bretagne dans la soirée… ? ?

Je ne m'attendais pas à faire ce résultat : Diplôme "Dufraisse Argent" , et 72ème dans ma catégorie sur 450.
Mon temps réalisé : 5h28 sur 159 kms, vous pouvez penser que j'ai mis dans mon bidon du sang de limousine ! Que nenni, tout à l'eau de Plestervern ! et quelques cartouches de chez Philip (NDLR) ….

Je serai l'année prochaine sur une autre rando dans le Puy de Dôme (avec quelques copains ? ) Alain.
 

Le résumé de mon aventure "Bordeaux-Paris" du 31 mai 2014

Vendredi 30 mai à 06h00 parc des angéliques à Bordeaux, c'est 450 participants qui se sont lancés dans cette course mythique en version rando (soit – de 60 heures)
Quant à l'ultra-raid, nous sommes partis samedi 31/05 à 10h00 avec pour objectif de parcourir 620 kms en moins de 32 heures. 
Nous étions 510 au départ pour 415 "finishers" à l'arrivée. De nombreux abandons ont été déclarés entre 350 kms et 550kms, c'est à dire durant la nuit ou plus tard lors de la traversée de la Beauce.
Le départ s'est fait sur "les chapeaux de roues" mais cela était prévisible. Plusieurs pelotons se sont rapidement formés suivant le niveau de chacun. Pour ma part, j'ai réalisé le premier tronçon de 73 kms à 28km/h de moyenne en suivant une équipe sous les couleurs FDJ (Osons les défis : association à but humanitaire. Personnes très sympas). 
Les 80kms suivants (Dordogne et Charente pour trouver le ravitaillement à Montbron) ont été les plus difficiles pour beaucoup de concurrents car de nombreuses côtes représentant + de la moitié du denivellé total (denivellé total annoncé à 3500m, j'ai constaté 4100m à l'arrivée…)
646_1Beaucoup d'énergie dépensée dans les bosses pour bon nombre d'entre nous. Heureusement que je m'étais bien préparé (avec Marie-Hélène) avec les brevets randonneurs mondiaux à Caudan sur 200 kms en début de mois, puis un 400 kms une semaine avant Bordeaux-Paris. Tout cela m'a bien servi… Nous avons pris des routes bucoliques avec des paysages superbes en Charente et tout cela sous le soleil !!!  une chance extraordinaire, pas une goutte de pluie sur tout le parcours. Ma moyenne a fléchi naturellement à 25,63.
Puis j'ai traversé la Vienne et l'Indre pour arriver à Martizay (ravitaillement à mi-route 310 kms). Il était environ 23h00 et j'étais tout content de retrouver "ma chére et tendre" qui m'attendait avec des tenues plus chaudes.
La fatigue commencait à se faire sentir, peut-être psychologique également, car je suis beaucoup moins à l'aise la nuit. Toujours est-il que j'ai du rester trop longtemps au ravitaillement puisque mon groupe était reparti.
Jusqu'à maintenant, je prenais 10 minutes à peine lors des ravitaillements, pour les suivants et jusqu'au finish, ce sera ainsi. Seulement à Martizay, j'ai du rester 30 minutes!!! Grosse erreur car nous avons repris la route à 2 avec un Lyonnais et n'allions pas attendre un groupe derrière nous ! Cela reste un challenge !!! 
 
En piste vers le Loir et Cher !!! (sans faire de manière…M. Delpech -NDLR- )
Nous avons roulé toute la nuit à 2 mais la dynamique n'était plus la même et j'étais ravi de voir le soleil pointer le bout de son nez à 06h30.
21032238_1Cela m'a redonné la pêche avant d'attaquer "la Beauce". Seulement mon coéquipier "d'un jour" commencait à flancher et à se plaindre des jambes. Notre moyenne faiblissait inévitablement et je commençais à stresser car me sentait bien avec encore "du jus". Finalement, ce dernier m'a dit de filer et de ne pas l'attendre car il allait abandonner. Cela a été une délivrance pour moi … car je retardais l'échéance au maximum (nous avions bien sympathisé durant presque 160 kms). Je suis donc reparti seul, sur un bon rythme mais mes élans ont rapidement été freinés lors de la traversée de la Beauce avec un vent du nord en pleine face ! Génial ! J'ai galéré sur environ 60 kms de faut plat en plaine (1 à 2 % non stop)
Puis, coup du ciel !!! un groupe m'a rejoint comprenant 5 espagnols, 1 luxembourgeois, et 1 guyanais. Je me suis accroché dans un premier temps puis nous sommes très bien entendus pour prendre les relais pour finir cette grande aventure.
Ça y est ! nous sommes dans la vallée de Chevreuse avec ses "17 tournants", ascension sur 2,5 kms, super joli !
La cadence de pédalage s'accélérait car l'arrivée n'était plus qu'à 20 kms.650_1
 
Nous avons franchi la ligne tous groupés dans une bonne humeur mélangée à la satisfaction d'avoir été "au bout"….!
Photo à l'arrivée au vélodrome de St Quentin en Yvelines.
 
En conclusion, Bordeaux-Paris est une très belle expérience, un défi personnel que j'ai apprécié réaliser.
Je ne m'attarderai pas sur quelques points négatifs que nous avons remontés aux organisateurs, ne voulant conserver que la beauté de la course et le dépassement sportif.
Le parcours était super bien fléché. Un grand merci aux motards qui nous ont facilité le passage à la sortie de Bordeaux et en région parisienne avec tous les feux rouges "grillés". DiplomeLT_BP2014
 
Un grand merci à Marie-Hélène qui m'a suivi dans cette épopée et à contribuer à ma réussite.
Je finis 372 ème en 29h 56 min 33 s !
 
Je serais partant de nouveau si plusieurs coureurs de l'Amicale des Cyclo de Ploeren se joignent à moi! Ce sera avec plaisir et la dynamique n'en sera que plus grande!!!
 
GRAND MERCi À TOUS POUR VOTRE CHALEUREUX ACCUEiL À  MON RETOUR DE BORDEAUX-PARiS !
 
LAURENT
prochain épisode: l'Ardéchoise avec Madame ! Du 18 au 21 juin : lien vers le site web.