Vendredi 20 août 2010

Un jour à PLOUAY (par Bruno, pour son premier « Plouay »)
Il est 6 h15 du matin et il fait nuit noire. J’arrive le premier au point de départ.
Peu de temps après, Alain, Pascal, Patrick puis le groupe.

dormir
Chut

La bonne humeur est déjà au rendez vous et les éclats de voix fusent ( Pauvres riverains du Triskell ).
Qu’ils se rassurent, PLOUAY, c’est une fois l’an !!
Les vélos s’entassent dans les véhicules et après quelques photos de groupe, c’est le départ pour PLOUAY.
3/4 d’heure de route plus tard, et nous y voilà.
Nous croisons déjà beaucoup de monde ( A pied, à ……, à bicyclette… )
Stationnement à l’endroit habituel. Nous y retrouvons Yves et son épouse qui est à ses petits soins.
Tout le monde s’active, sortie des vélos, remontage des roues, dernier gonflage et ajustement des tenues.
Et ça rigole, ça rigole, ce sera moins le cas dans une heure.
Les champions sont enfin OK !  (ou presque car Patrick s’exclame « J’ai oublié mes bidons » !!! )
Ouf, Anne en a plusieurs ( Patrick a frôlé la déshydratation ). Le groupe se dirige vers la ligne d’arrivée.
Il est 8 H 5 – 10 lorsque nous prenons place, bien calés très proches des premiers.
La tension monte d’un cran ( surtout pour les bizuts comme moi ) et les conseils sont les bienvenus.
Le départ est donné et quel départ !!!
Tous diront que le rythme était très élevé ( 35-36 de moyenne la première heure ).
Le gros avantage d’un tel départ c’est qu’il permet d’éviter la bousculade dans les premiers rangs.
Les premiers kilomètres s’enchaînent et en ce qui me concerne, je lève le pied au bout de 35 à 40 minutes par peur de payer ces premiers efforts. Je roule alors avec Lucien, pendant que trois fusées passent ( Yves, Alain et Patrick ). Le tracé est agréable avec un ciel voilé qui laissera ensuite place à un léger crachin au bout d’ 1 h ½. Peu avant le ravito, alors que la fatigue se fait déjà sentir, une ambulance se fait entendre.
Un cyclo est à terre et la rando est terminée en ce qui le concerne. Je crois savoir qu’aucun cyclo du club n’a crevé ce jour là.
Enfin le ravito !!!
Une petite pause de 5 minutes et c’est reparti. Avec Jean Claude, Jo, Jacky et Charly, nous formons alors un petit groupe et nous nous attaquons donc aux quarante derniers kilomètres.
Cette seconde partie du parcours m’a semblé plus difficile avec du vent et quelques bosses.

à donf

J’avais été prévenu de la dernière difficulté,  cette pente courte mais raide en virant à gauche. Enfin le dernier kilomètre que nous parcourons « à donf  » avec un moral désormais retrouvé, et avec Charly, nous franchissons ensemble La ligne d’arrivée.
Les copains sont là et nous échangeons alors nos impressions sur ce superbe parcours.
Dommage que nous n’ayons pas eu le temps de vraiment admirer le paysage.
La suite de la journée, c’est donc le retour aux véhicules afin de retrouver quelques vêtements propres.
Nous partons ensuite retirer notre casse croûte et un repos bien mérité autour de quelques demis nous fera le plus grand bien. Le groupe reprend ensuite le chemin inverse et les discussions d’après rando vont bon train dans le Trafic.
Pour terminer la journée, ce sera le barbecue chez Alain et Jacqueline ( nous pouvons voir toutes les photos mises en ligne par Patrick ). Encore Bravo à Alain et Jacqueline pour leur accueil chaleureux.
signé : Un cyclo confirmé ( ou presque ) …. Bruno

Cyclos Ploëren Et « vu par Patrick » :
6h00 Réveil matinal,  c’est difficile pour mes derniers jours de congés  mais bon c’est pour un divertissement sportif  !
Petit déjeuner et démarrage du minibus, rendez vous au Triskell de Ploëren !
J’avais tout préparé la veille ….erreur !
Les copains arrivent rapidement. Personne ne veut manquer cette sortie. Les vélos sont chargés, arrimés, et le covoiturage s’organise facilement cette année.

Les 65 kilomètres  défilent paisiblement vers Plouay où nous arrivons bien peu après 7 h 30. Le groupe de véhicules se garent dans un petit coin tranquille, à l’écart de la cohue.  Chacun remonte son vélo et se prépare. Nous fixons nos dossards. Les gants, chaussures, casque, lunettes, …

casse têteTout est OK….sauf pour moi : j’ai « oublié mon bidon et mes barres de céréales (préparé pourtant la veille comme je l’ai dit ) . Heureusement, une belle âme charitable (merci Anne) me transmet une gourde de précieux breuvage. Et maintenant, direction la ligne de départ!

Que de vélos, et donc de cyclistes !  Nous sommes – 2021 pour les cyclos et 596 pour les cyclosportifs  (chiffres de Plouay l’organisation, record de participants battu). Après une minute de silence très émouvante en l’honneur d’un bénévole décédé accidentellement  à la veille de ces 3 jours de Plouay, le peloton est libéré à 8h35 pile ! Anne a pris l’habitude de partir vite (voir la PLB) et nous sommes quelques uns du club à en faire autant…Précédemment, je restais sur le petit plateau pendant au moins une heure pour rouler « tranquille » faire monter mon rythme cardiaque en douceur. Cette année, j’embraye la plaque très rapidement, et pas le temps de regarder à droite et à gauche, ni encore moins derrière ! Résultat au bout d’une heure, que je n’ai pas vu passer, un coup d’œil au compteur : 35 kilomètres ! Pas mal…Des copains du club sont aussi bien présents, Pierrot, Claude, Yannick, Daniel, Anne et Roland qui assurent de bons relais. Nous sommes « tombés » dans un bon groupe pour notre niveau. Un motard de sécurité  nous ouvre la route et essaie de stopper les voitures. Encore dommage que l’organisation n’arrive pas à obtenir l’autorisation de fermer les routes à la circulation …comme sur, encore une fois, la PLB , référence en la matière. Peut être que grâce à la présence de Monsieur le Préfet cette année au milieu du paquet, l’administration acceptera la demande des cyclos car il y a eu parfois des situations difficiles et dangereuses, notamment pour des groupes de la cyclosportive (dixit Loulou, et qui avec Hervé, sur la cyclosportive de 153kms ont mis 4h23 à 34,9 de moyenne – en compagnie de Yannick de Arradon).

Lionel et LUCiEN
Lionel et LUCiEN

Je m’arrête au ravitaillement à Ploërdut, au 64ème km. Moyenne 34,6 km/h au compteur. La deuxième heure du parcours est plus difficile. Lucien arrive en compagnie de Lionel. Bravo pour leur endurance.
mangeUn ou deux gâteaux, quelques abricots, un verre de jus de fruits et le temps de prendre quelques photos  et nous repartons vers le circuit des  100 km !
Les premiers kilomètres, au redémarrage demandent des efforts, mais nous formons un groupe, qui va s’étoffer petit à petit.
Mais certains ne prennent pas de  relais. Cela fait grogner Roland qui essaient pourtant de secouer le cocotier mais tout le monde s’accroche ! Si, à priori, le parcours est un plus facile qu’en première partie, le rythme est moins soutenu.
Enfin Plouay à moins de 5 kms ! Un ancien coursier accélère sec…on essaie de prendre la roue en faisant un bel effort. La petite bosse du final s’annonce. Prévoyant, je passe sur le petit plateau sans avoir pu prévenir Anne de cette « surprise » en fin de parcours! Nous ne sommes  plus que 5 et le copain de Monterblanc (qui nous invite à aller à leur rando le 12 septembre) veut faire rouler fort jusqu’à l’arrivée et nous demande de collaborer : personnellement, je suis déjà au taquet mais un dernier coup de rein et j’oublie le mal de jambes ! Daniel arrive du « diable vau-vert »  après un super bel effort et lance un petit sprint pour passer sous la banderole « ARRIVÉE ».
Ouf ! 3h11’ moyenne 34.2…Bon, je ferai mieux l’année prochaine.

après l'effort, le réc....
Bonne mousse

Nous  retrouvons Patrick  qui a roulé en compagnie de Robert (moyenne de 36) et qui sont arrivés quelques minutes avant nous, sans s’être arrêté au ravito.  Puis on observe l’arrivée des copains. TOUS contents et heureux de leur rando ! Et particulièrement Yves, content et super fier d’avoir accompli un bel exploit à 75 ans à la moyenne de 30,1 ….RespectRespect MONSiEUR !
SantéAprès le petit encas et avec le cadeau habituel, nous savourons une bonne boisson maltée et légèrement mousseuse …Lucien- frais et dispo –  gagne un lot à la tombola : une paire de gants bien trop petite qui va faire le bonheur d’une adhérente !
Retour et arrivée à Ploëren avant 16 h 30.

Merci à tous les participants – 31 au total- .

 

regarderDe Patrick B. notre secrétaire. Une première agréable dans une bonne ambiance. Expérience positive puisqu’elle m’a permis de passer pour la 1ère fois les 30 de moyenne sur ce genre de circuit. Bien que vallonné je n’ai pas trouvé le circuit très difficile, il est vrai que je n’ai pas eu le temps de juger des difficultés ni même d’apprécier le paysage et les patelins.
Toutefois j’avais trouvé la PLB 2009  plus sécurisé ( pas de véhicule à contre-sens) avec plus de folklore tout au long du trajet.
Par ailleurs, la 3ème mi-temps toujours très agréable.
En résumé, expériences à renouveler.